Imprimir
Visto: 3807

nio_castigado

Il Faut eduquer les enfants par de bons exemples et non par des punitions

 « Il n´y a pas de plus grandes bénédictions ou de pouvoir plus miraculeux que l ´amour » Pr. OM Lind


Battre, gronder ou punir n´est pas une manière logique pour éduquer et réhabiliter les enfants. Comment, en effet, pouvons-nous élever les gosses en les maltraitant et en leur refusant la constante nourriture que représente une véritable éducation ?

Les enfants ne devraient jamais considérer leurs parents ou aînés comme une sorte de gendarmes permanents qui ne font que faire ressortir leurs défauts et les maltraitent. Ceci, par lui seul, crée déjà des sentiments de haine, des pensées de vengeance, d´hypocrisie et de tromperie, en plus de complexes d´infériorité ou de pitié vis-à-vis d´eux-mêmes une attitude antisociale.

Un enfant qui a reçu une fessée n´est plus le même que celui qu´il  a été avant cet évènement. Les enfants se redent bien compte de leurs possibilités limitées et ils savent que ‘ils sont victimes de forces qui leur sont supérieurs s´ils en abusent, à tort ou à raison. Dans leur esprit, cependant, le différenciation entre juste et faux n`existe pas, car on ne les a pas  instruits parfaitement, et leur degré de conscience, et leur pouvoir de jugement ne sont pas encore suffisamment développés. Mais dans leur for intérieur, ils sentent et croient qu´on a abusé d´eux á cause de leur état d´infériorité.

Psychologiquement, un enfant maltraité se sent persécuté et traqué, impuissant et condamné. C´est plutôt un mauvais  départ pour la grande entreprise qu´est la vie. De fait, ils sont blessés davantage mentalement et moralement que physiquement, et psychologiquement ils sont confus et mal ajustés. Pourquoi abuser de ce petit monde puisqu´il est plus facile de l´éduquer ?

Il ne suffit pas non plus de dire à l´enfant ce qu’il doit faire et ne pas faire. Il faut guider les enfants moralement et mentalement en leur faisant comprendre pourquoi il est bon de se comporter d´une  telle manière et pourquoi il est erroné ou mauvais de faire certaines choses. Il faut les assister physiquement et mentalement afin qu´ils sachent, en  tout temps, quel est le bon chemin à suivre dans la vie, ou comment ils doivent penser et sentir.

Les enfants se laissent facilement bourrer le crâne par toute sorte de récits fantaisistes et  de conventions et ils se lissent former, dès le plus bas âge, en vue d`être  enrégimentés, comme ce fut le cas des Balillas, la Jeunesse nazie et l´Armée communiste des enfants. Les enfants acceptent n´importe quel genre de formation, comme les animaux, en effet, mais on ne devrait pas les traiter comme des animaux domestiques ou do curieuses créatures. Ils no sont ni des pupilles ne des esclaves, quels que scient leurs traits raciaux, leur éducation ou leur entourage social. Ils sont des gens, comme vous et moi, et ils méritent certainement la plus tendre attention et la plus grande compréhension, car nous les façonnons à notre image. Ils  sont victimes d´un système d´éducation faussée et ils ont besoin de’ une véritable réhabilitation.

Les enfants ne doivent pas être élevés avec l´idée première d´une récompense ou d´une punition. Il  ne faut pas récompenser un bon comportement, une bonne pensée ou un acte noble, car ils portent en eux-mêmes déjà la récompense. Si nous récompensons les élèves pour une bonne conduite, cela implique qu´une bonne conduite constitue un genre de sacrifice. En réalité c´est une obligation, et il n´y a pas lieu d´être récompensés lorsque  nous accomplissons notre devoir, ou pour être ce que nous devons être. Or, lorsque  nous punissons c´est parce que nous agissons contre certains concepts ou conventions. Les enfants doivent (apprendre à) savoir pourquoi el est bon d´être juste et droit. Aucun ensemble de punitions ne pourra marquer un point de référence dans le mental de l´enfant, mais plutôt, fera surgir de terribles déceptions, dégoûts, peurs, et le désir de fuir les responsabilités en plus des idées de vengeance et les attitudes de violence ou le penchant pour l´injustice et la guerre.

Les aînés peuvent avoir leurs propres problèmes, leurs chemins et habitudes bien enracinées. Cependant ce n´est pas une raison pour les imposer aux enfants. Il serait cruel de forcer les enfants à  penser ou à vivre comme les adultes. En outre, leur monde est tout neuf, libre de conventions et de préjugés sociaux ou de complexités doctrinales.

Nous devons nous rendre compte que les enfants en bas âge, de 2 à 5 ans, sont véritablement de nouveaux venus, et que leur monde est celui de l´adaptation. Même à quatre ans ils sont sujets à la désorientation, car le monde n´est pas exactement comme ils le voudraient, surtout quand ils sont dépourvus (privés) d´une bonne dose de amour et de compréhension constante. A cet  âge ils posent déjà des questions de grande importance ; ils ont besoin de se retrouver. Ils ont la voix intérieure consciente plutôt active, mais leur esprit est sans nul doute myope. Ils cherchent à comprendre et à sentir une partie du grand mécanisme de la vie. S´ils ne savent pas se guider, la faute en est aux parents et aux instituteurs (éducateurs). Ils ne sont pas fautifs s´ils n ont pas été dûment entraînés et disciplinés.

Autour de 5 à 6 ans, les enfants ont suffisamment évolué pour se rendre compte que la vie n´est pas seulement un jeu mais aussi une responsabilité. C`est une responsabilité s´ils manquent de respect pour les autres ou s´ils se servent mal de leur liberté d´action et de leur droit à la vie. Les sentiments et  la pensés de l`enfant doivent es prononcer de manière à  établir un équilibre, et que l´enfant comprenne qu´il « doit » arriver à se diriger et garantir á  se personnalité d´acquérir des aspects respectables. Il sait qu´il a se  propre responsabilité même si les adultes qui l´entourent n´en ont point.

Les enfants à cat âge sont sensés avoir reçu un certain ensemble d´orientation et de sentiments intimes. La conscience est sensée, pour ainsi dire,  être déterminés et façonnés afin de représenter une véritable personne de caractère. C´est pourquoi il  n´y  a pas de raison d´établir un système de récompense ou de punition pour les enfants, car il est déjà suffisamment mauvais parmi les adultes, tenant compte du peu de bonne éducation qu´ils ont reçue.

Le complexe de culpabilité est profondément troublant, parce que chez les jeunes les sentiments on des racines profondes, toutefois si frêles et incertaines. Menacer ou battre ces tendres créatures a pour affect de susciter en eux de grands doutes quant à la protection, l´amour et la compréhension qu´ils attendent de leurs parents et ainés. Si certains perdent confiance ou que naît en eux la méfiance, il devient difficile de manier ces enfants et de remettre l´ordre dans leur système psycho émotif, parce qu´ils se considèrent victimes de l`abus de la force, et ils se sentent si faibles et impuissants dans de tels prédicaments (situations si difficiles). C`est pourquoi certains enfants sont si dissipés, même s´ils ont l´air d´avoir oublié les menaces et les châtiments corporels. Ils  deviennent quelquefois grossiers et cachent l´intention d´exprimer leurs sentiments en se vengeant sur quelqu´un, ou en se démontrant à eux-mêmes qu´ils ne sont pas si faibles et impuissants comme leurs conflits intérieurs tendent à la démontrer.

De tels enfants sont, certainement, victimes de leur entourage. Ils grandissent ayant un caractère de rébellion uniquement pour montrer qu´eux aussi ont droit d´être forts et dictatoriaux. Ils cherchent  á incarner par transposition, le  droit de se défendre de ce dont ils souffrent et plus ils sont soumis, plus le réaction sera grande. La rébellion peut, en effet, devenir plus qu´une simple sublimation ou une attitude de réaction car, parfois, l´injustice et la cruauté peuvent détruire en eux tous les concepts moraux  et le sens de la justice, moulant leur conscience dans une forme dangereuse d´arrêt. Alors leur système neuroendocrinien est profondément affecté, et ils peuvent devenir des capricieux psychosomatiques, suivi de touts sorte de calamité physique et d´une disposition facile à souffrir des malades terribles.

Cet état rébellion de l´enfance disparaît habituellement lorsque les enfants grandissent. Cependant il laisse des traces indélébiles dans la personnalité humaine. Les préoccupations et les intérêts nouveaux de la vie, créés par les différentes positions du mécanisme de la société humaine, provoquent naturellement des conditions mentales nouvelles ainsi que de nouvelles perspectives de la vie et des possibilités entièrement nouvelles de faire face á la vie.

Les enfants révoltés d´aujourd´hui deviennent les adolescents délinquants et socialement inadaptables de demain. Un peu plus tard on les retrouve aussi entre les habitants des prisons, des hôpitaux et pensionnaires des asiles  d´aliénés.

Cependant, n´est-il pas absurde de s´attendre à se que les enfants soient dociles, pacifiques, justes et sains lorsqu´il voient leurs ainés se comporter avec haine, brutalité, friponnerie et injustice, ou s´adonnant aux vices et à la violence. Les enfants peuvent, certes, résister aux chocs de la civilisation, mais cela ne signifie pas qu´ils soient des enfants idéaux, ou  qu´ils trouvent du plaisir à être enfants, étant, comme ils le sont, victimes de leur entourage et de leurs aînés incapables de leur assurer la paix, l´amitié, l´amour et la compréhension. En effet, quand ces enfants auront grandi, ils seront peut-être même intelligents, mais ils seront dépourvus d´une pensés originale ou d´une expression d´eux-mêmes, et leur désillusionnement intérieur indicible et leur chagrin se refléteront dans leurs limitations et atrophies mentales, de même que dans leur comportement spécieux et dans leur état de santé débile et décevante.

Notre solution à tous ces problèmes de l´enfance se résume dans une Education Intégrale. Si les enfants se soumettaient journellement à des sessions (des moments) d´analyse de conscience, d´autoréalisation e d´autocapacitation, de pareils problèmes ne se présenteraient pas, car el n´y aurait pas d´éléments pour les développer. Une fois que tous les doutes sont dissipée, tourte peur éliminée, tous les mauvais sentiments écartés, les enfants n´ont plus de raison de confusion ou de motifs pour la méfiance.

L´injustice, la violence, la cruauté et une brutale domination ne résolvent jamais les problèmes, ne prouvent pas qu´elles sont noblement inspirées, et ne peuvent jamais être de bonnes conseillères.

Pr. Om Lind-Schernrezig

 ____________________________________________________________

Note orientative :  Consulter aussi quant aux domaines de la conscience :

-       Evolution et Conscience (Evolución y Conciencia)

-       Pour un impératif de conscience. (Por un imperativo de conciencia)

-       Votre attention soutenue… vous familiarisera avec… (Su atención sostenida … los familiarizará con…)

-       WORLD UNIVERSITY FOUNDATION OF ECONOMIC SECURITY AND SOCIAL REFORM (Fondation de l´Université Mondiale de Sécurité Economique et réforme sociale. (Uniquement pour disciples).

-       Reforma del Hombre por el Hombre (Reforme de l´homme par l´homme)