Imprimir
Visto: 270

 LA LUMIÈRE DU MAÎTRE

Spécialement dédié aux Disciples, par l’ un d’ eux

La mission d’un Maître ou Guide Spirituel consiste, vis-à-vis de son Disciple, à l’éclairer et le guider sur le Sentier de la Sagesse. On ne doit pas croire que cela soit facile pour Lui ni aisé pour le Disciple. Cependant cette oeuvre ne peut se comparer à aucune autre dans tous les domaines, car c’est une oeuvre qui a trait à l’âme, au coeur, à l’esprit ainsi qu’a l’être tout entier et la connaissance parfaite de l’être humain n’est pas donnée à tout le monde, ni facilement.

Il est un fait remarquable et que le Disciple doit connaître: c’est que le Maître n’est ni un tyran, ni un mage, ni une personne assoiffée de pouvoir sur les âmes qui viennent à Lui. Le Maître est le PHARE Spirituel qui guide, inspire et aide le Disciple-Navigateur sur l’océan de la vie. Il éclaire, attire vers sa lumière, brille de tous ses feux sans discontinuer et montre le chemin. Il ne force jamais ni n’exerce aucune pression de quelque sorte que ce soit sur le Disciple.

Lorsque le Disciple décide de venir aux Pieds du Maître, il doit s’attendre à être tant illuminé que pas un coin d’ombre ne restera en lui et qu’aucune ruse ne saurait dérouter ou tromper le Maître, L’ induire en erreur ou Le berner. Les moindres traits de la personnalité du Disciple sont mis à jour aux Pieds du Maître et l’être entier se sent transpercé par la Lumière puissante et brillante du Maître. Rien ne servira au Disciple pour essayer de masquer ses faiblesses, ses erreurs, ses pensées les plus intimes ou ses intentions peu honnêtes s’il en a. Il ne pourra pas même invoquer être la victime des circonstances ou des “entités invisibles” imaginaires et stupides. Ceci n’entre pas dans le programme d’auto réhabilitation que le Disciple s’est engagé à poursuivre lors de son Acceptation. Dans le royaume spirituel, les choses sont très simples et la loi de cause et effet joue au rythme rapide de l’ Initiation. Celle-ci est une entreprise sérieuse et la SINCÉRITÉ est la qualité et la condition indispensable pour la mener à bien. Tout au long de la voie de la réhabilitation, le Disciple s’apercevra de ceci et ses progrès et ses efforts sincères le mèneront à un stade de conscience et de sagesse où il se rendra compte que le MAÎTRE est sont plus grand bienfaiteur sur ce monde et partout. Il verra alors que le MAÎTRE est le meilleur garant dans la vie de la réalité des Valeurs Spirituelles et des Principes Universels. Si le Disciple ne veut pas reconnaître ses propres erreurs et faiblesses, c’est qu’il n’est pas sincère et qu’il refuse l’aide du Maître. Le Maître ne fait qu’éclairer le Disciple sur son propre être et l’aide à surmonter ses limitations. N’est-ce pas ce que le Disciple recherchait lors de son engagement librement consenti que l’on appelle ACCEPTATION? Lors de ces moments de plus grande lucidité spirituelle, le Disciple s’apercevra qu’il recherche au lieu de fuir la Lumière du Maître, car il sentira dans ses moments-là une libération intime presque tangible et sa joie en sera tellement grande qu’il Bénira son Maître de tout son coeur. Dans ses moments moins éclairés, le Disciple pourra peut-être moins sentir ce bienfait que le Maître lui dispense pourtant incessamment, mais s’il est sincère, il saura intimement patienter et Bénir le Maître malgré tout, réalisant pertinemment que le progrès ne se fait pas sous la même forme et avec la même force toujours. Le Disciple aura une certitude réconfortante et magnifique et c’est qu’aux Pieds du Maître il se verra lui-même dans toute sa nudité spirituelle, c’est à dire que sa vraie personnalité sera mise à jour; les illusions que les autres ou lui-même pouvaient avoir sur sa propre personne tomberont une à une, comme des loques ou comme de vieilles peaux mortes. L’opération sera parfois - très souvent - douloureuse, mais le Disciple sincère surmontera vaillamment ceci, car il sait pertinemment que tout est pour le mieux dans sa vie et pour sa propre libération spirituelle.

Ce travail spirituel qui se fait dans le Disciple, lorsqu’il est aux Pieds du Maître, est la plus extraordinaire qui soit et le Disciple même en sera émerveillé. Il en ressentira une reconnaissance infinie pour son Guru et puisera dans sa sincérité la force nécessaire pour achever ce grand oeuvre. Le Disciple non sincère, par contre, ne pourra supporter de se voir lui-même et de voir découvertes ses fautes, ses limitations et ses erreurs ainsi que ses illusions ou ses pensées peu dignes. Il voudra essayer de cacher ou ruser ; rien n’y fera. Il se verra acculé par ses propres vilénies ou poursuivit par ses démons intimes. Il se révoltera naturellement et accusera le Maître d’être celui qui le persécute et l’accule. Il découvrira alors au grand jour toutes les lacres et vilaines choses enfouies au fond de son être et ce spectacle sordide fera bien du mal au Maître, aux autres Disciples ainsi qu’à lui-même. Pourtant il ne se rendra pas compte que le Maître ne fait que d’ÊTRE ce qu’il EST vraiment: un PHARE, une lumière spirituelle puissante qui ne peut laisser aucune ombre autour de lui. Le MAÎTRE se verra accusé de tous les péchés et vilénies du Disciple même, récalcitrant et déchaîné et Il subira alors la torture de voir son enfant spirituel se retourner contre Lui et Le maltraiter bassement.

Heureusement, le MAÎTRE connaît la nature humaine à fond et Il n’ignore absolument rien non plus des conditions dans lesquelles le Disciple vit et grandit ou progresse. Naturellement, la condition basique, la pierre de touche et le premier pas sur le Sentier, c’est l’humilité, non la fausse humilité ou les conditions néfastes d’une âme racornie et bourrée de complexes ou un retrait stupide de la vie . . . . . L’humilité vraie consiste plutôt en une attitude sincère et digne du Disciple qui veut faire de son être un véhicule parfait pour l’Esprit et qui sait reconnaître ses défaillances ou voir les barrières qui lui rendent impossible ce travail. Encore n’est-ce pas suffisant de reconnaître ses fautes et limitations; Il faut être sincère dans ses réalisations et efforts à faire pour atteindre l’Idéal que nous voulons être. L’humilité et le sincérité doivent nécessairement être accompagnées d’un sens courageux du Disciple devant la vie, devant son Maître et devant l’Univers entier. Il sentira alors qu’il marche dans le droit chemin et ne souffrira pas de façon stupide lorsque les difficultés se présenteront à lui. Il saura prendre les leçons de l’existence et dégager le sens des évènements sans se laisser abattre, vaincre ou anéantir par eux. Il sentira aussi que rien dans cette vie n’est statique et que les conditions changent incessamment. Mais il aura toujours dans son coeur l’ESSENTIEL qui est la seule Vérité et la Voie même.

Dans cet état d’esprit il pourra toujours être à même de Bénir infiniment son Maître en son for intérieur et par son attitude dans la vie, avec toute la force de sa dévotion et il verra en son Maître un Bienfaiteur comme il ne saurait en trouver d’autre dans cette vie ou dans d’autres.

Le Disciple a le choix à chaque moment de son existence: être l’heureux voyageur qui attache son char à une étoile (le Maître), ou l’ oiseau nocturne qui vient s’écraser misérablement contre les lumières du phare qui voulait le guider et l’éclairer………..

Anandevi