Imprimir
Visto: 2573

LE    JEU    DU    MIROIR
 

Par hasard, je suis né en Afrique du Sud,

et ma peau est noire.

Par hasard, tu es né en Europe,

et ta peau est claire.

Par hasard, tu es journaliste

et tu t’intéresses à moi,

au pourquoi de ma fuite

qui m’a fait laisser

ma maison, mon amour, les amis, le travail.

Tu regardes les tentes

faites pour durer trois mois.

Nous sommes au sixième mois.

Tu regardes la poussière

désormais partie de moi.

Tu regardes mes haillons :

je n’ai plus la fierté de les raccommoder.

Tu regardes les autres hommes

qui travaillent ici,

et qui ont la peau blanche

comme la tienne.

Ils refusent de te dire d’où ils viennent.

Leur pays, disent-ils, s’appelle

Solidarité.

Tu regardes.....

Regardes-tu le miroir qui nous reflète à l’envers ?

Moi, maintenant habillé comme toi.

Toi, habillé comme moi.

Je suis un journaliste sud-africain

à la peau noire.

Je te regarde, debout dans tes haillons,

sous la tente pourrie.

Pauvre blanc,

victime d’hommes à la peau noire,

comme moi.

Je me sens comme au zoo,

tous ces blancs à regarder.....

Non, c’est trop humiliant pour tous.

Le miroir est trop cruel :

On ne joue pas avec celà.

Je suis heureux pour toi, revêtu de nouveau

en journaliste.

Si tu as regardé dans le miroir,

tout n’a duré que le temps d’un éclair.

Tu t’en es sorti, par hasard........

FAUSTO   SPEGNI

TG2  Dossier  RAI

(2ème chaîne de télévision italienne)

Rome
___________________

 Courtoisie du : Musée Mondial de l’Histoire Vivante de l’Humanité
Esta dirección de correo electrónico está siendo protegida contra los robots de spam. Necesita tener JavaScript habilitado para poder verlo.

 

Magazine des REFUGIÉS – Décembre 1983

Avec le HCR, 40 journalistes internationaux ont parcouru l’Afrique.