Imprimir
Visto: 2158

 

INDIENS KOGIS

LE PROJET ZIGONESHI

par l’Association Tchendukua

indiosKogis

         Depuis plus de 17 ans, l’Association Tchendukua rachète des terres en Colombie au bénéfice des Indiens Kogis, un peuple riche de 4000 ans d’histoire.   Le projet Zigoneshi, parrainé par Pierre Richard et soutenu par Matthieu Ricard, propose d’initier un dialogue entre cette société millénaire vivant en parfaite communion avec la nature, et notre modernité hors sol.

            L’Association Tchendukua, créée par Éric Julien en 1997, a pour mission de sécuriser les modes de vie des peuples racines, comme les Indiens Kogis de Colombie qui vivent dans les vallées de la plus haute montagne en bordure de mer, la Sierra Nevada de Santa Maria, un «hot spot» de la biodiversité en tête des classements du CNRS.

            Les projets de rachat et de restitution de terres ancestrales au bénéfice des Indiens Kogis, mis en place par l’Association Tchendukua contribuent à résoudre des problèmes socio-environnementaux de la région.

            Qu’il s’agisse de la dégradation des forêts et de la Biodiversité, de l’épuisement des ressources ou des conflits d’usage en partie dus au «land grabbing»

            Face à ces pressions, les Indiens Kogis sont amenés à émigrer de plus en plus haut vers les sommets du massif de la Sierra Nevada de Santa Maria, sur des terres peu habitables.

            Grâce au rachat des terres, une fois réinstallés, les Kogis empêchent la déforestation et participent au maintien de l’équilibre des écosystèmes avec des techniques traditionnelles de «régénération naturelle assistée».

            Plus de 1200 ha.leur ont déjà été restitués, ce qui a permis la réinstallation de 70 familles, plus de 350 personnes.

            Il est de notre devoir de respecter et de protéger cette minorité, riche de traditions et de ses savoirs ancestraux.

            Les Indiens Kogis ne sont plus qu’au nombre de 12.000 et avec le rythme effréné de notre développement, ils risquent de disparaître un jour.

            En 1525, lorsque les Conquistadores débarquent à Santa Marta et fondent la première ville espagnole sur le continent sud-américain, ils sont accueillis par les ancêtres des Kogis comme des frères.

            La réponse ne se fait pas attendre, avec l’ordre d’éliminer des «sauvages» aux rites diaboliques.

            Le projetZigoneshi a pour objectif de recréer un dialogue avec les Kogis à travers «l’autre voyage», dans un esprit d’amitié et non pas de conquête, avec la musique, des temps de rencontres et des ateliers créatifs.

            En Kogis, le mot Zigoneshi a de multiples significations : «Je t’aide, et tu m’aides, je te donne et tu me donnes».

            L’Association Tchendukua a donc choisi ce nom afin de placer l’échange et l’enrichissement mutuel au cœur de son nouveau projet de dialogue interculturel. Le projet Zigoneshi sera lancé en France en octobre 2015, avec une dizaine de conférences et de spectacles en présence des Indiens Kogis qui viendront partager leur sagesse et expérience afin de répondre á nos questions et interrogations.

            Et ce dans le but de nous aider à reproduire, dans nos sociétés, leur schéma d’harmonie, d’équilibre et de respect mutuel.

            Deux sages Kogis étaient déjà venus à notre rencontre lors d’une première tournée en 2012.

            Ils nous font l’honneur de revenir afin de prolonger l’échange et nous enrichir de leurs enseignements millénaires.

            L’autre voyage pourra ensuite commencer : Le skipper Olivier Jehi traversera l’Atlantique pour remettre aux Kogis des objets précolombiens en or qui ont été dispersés à travers le monde.

            Un geste symbolique pour une nouvelle rencontre dans un esprit d’amitié et non pas de conquête…

            Un dialogue continuera alors dans la Sierra Nevada de Santa Maria entre les sages Kogis et des sages occidentaux.

            Ce projet vient en réponse à une demande des Indiens Kogis d’établir un dialogue avec le monde moderne pour répondre aux crises planétaires.

            «La musique est un phénomène vibratoire, extraordinaire chemin pour relier les humains. Pourrait-elle être un moyen de rencontre entre nos mondes, nos représentations ? Une expérience à vivre» (Philippe Fournier).

            Les temps forts du projet :

*Lancement du projet au Grand Bivouac à Albertville (Savoie), le 18 octobre 2015.

*Tournée de conférences, temps fort d’échange et de dialogue avec trois sages Kogis dans 7 villes : Lyon, Genève, Toulouse, Nantes, Paris, Lille et Strasbourg au courant du mois d’octobre.

* «L’autre voyage», Traversée de l’Océan Atlantique par Olivier Jehi en Décembre 2015

*Rencontre avec les Indiens Kogis au cœur de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie, février/mars 2016.

*Colloque d’émergences, ateliers et spectacles à Paris, afin de réfléchir aux fondements d’une nouvelle forme d’humanité, juin 2016.

Evènement de clôture, Halle aux grains (Toulouse), octobre 2016.

Les dons collectés au cours de ces évènements contribueront au rachat de 600 hectares de terres ancestrales, dans la vallée de Mendihuaca.

La production d’un film documentaire et d’un livre blanc d’expériences «Vers une pensée de la métamorphose» sont également au programme.

Vous trouverez les détails des évènements du projet Zigoneshi sur notre site http://zigoneshi.fr/ et notre page Facebook (Projet Zigoneshi – L’autre voyage).

Vous pouvez également consulter le site de l’association Tchendukua pour découvrir l’intégralité de notre accompagnement du peuple Kogis : www.tchendukua.com