Imprimir
Visto: 2548

LE MAITRE K.H. s´adresse a ses Disciples


Mes Chers Disciples,

Nous voici de nouveau au travail et réalisant de nouveaux efforts en direction de votre Idéal. J´en suis heureux et je ne désire rien d´autre qua votre avancement et votre succès dans votre vie de Disciples de Sagesse.

Nous sommes intimement UNIS, malgré la distance géographique et le temps qui parait nous séparer. Nous nous rencontrons de nouveau, sans casse, au sein de la CC0MMUNION SPIRITUELLE et oyant pour base la sincérité de nos cœurs et la fermeté  de nos âmes.  Vous étés les uns on Franco, les autre an Suisse, d´autres en Italie, Espagne, Belgique, Hollande et dans d´autres partie du monde, mais en réalité nous ne sommes pas différents ni ne sommes séparés dans le ROYAUME SPIRITUEL et vous devez bien sentir cola dans vos cœurs,  eu cours de vos méditations silencieuses ou dans vos moments d´intense expansion spirituelle.

Pour étendre (pour arriver) á cotte Réhabilitation, a cotte Réalisation élevée, il faut e premier lieu chercher sa propre identification avec les forces que l'on considère comme les maillures, c´est à dire colles qui répondent aux nécessités les plus intimes de l'âme et du cœur; colles qui nous élevant, nous purifient, nous fortifient et nous vitalisent en tous sens. Ces forces de leur coté seront étirées par nous et il s´accomplira alors un phénomène, une fusion plus exactement des forces affinés. Dans le Domaine Spirituel, le phénomène des forces en action s´effectue d'une manière (forme) contraire a colle qui s´opère dans le domaine matériels. Dans le Domaine Spirituel, les forces affines s'et tirent et se fondent. Dans le domaine matériel ce sont les forces contraires colles qui s´et tirent. Cependant dans le Domaine Spirituel, les forces contraries se repoussent et dans le domaine matériel ce sont les forces semblables qui se repoussent. Ceci donne la clé de bien des phénomènes et mystères de la Nature et le Disciple prévenu doit étudier de très près choses... Cependant il doit étudier, non pas avec un désir égoïste de connaissance, mais plutôt pour an profiter pour s´aider à évoluer au cours de sa vie et de son Initiation. Comme finalité l´étude des phénomènes de la vie ne devrait jamais être utilisée, sinon uniquement pour le perfectionnement de l´individu ai de la vie sociale et matérielle des humains.

Pour s´intégrer aux forces bienfaisantes spirituelles il est nécessaire en premier lieu de se dédier, comme je l´ai déjà dit plusieurs fois a la relaxation, a la concentration du mental et la méditation journalière, courte mais forte et imprégnée d´une volonté bien déterminée et puissante.

Il faut ne pas perdre de vue qua ce processus, Essence même de l´ Initiation, implique la coordination de trois phases: Pensée, Sentiments et Action. Il s´agit pour vous de bien penser, d´avoir dans votre mental de bons propos et désirs positifs, créateurs et dynamiques; ensuite ne pas garder dans vos cœurs des sentiments contraires a ces bonnes pensées élevées, nobles et généreuses; après, ne pas oublier de chercher dans l´action le comportement de soi-même, d´accord avec ces pensées et ces sentiments ardemment, patiemment cultivés an vous-mêmes. Aucune de cas trois phases ne doit être négligée sous peine d´annuler les deux  autres.

Cependant, derrière, ou mieux dit, au-dessus de ces trois phases qui sont Pensée (Mental), Sentiments (Cœur) et Action (Etre physique) nous avons autre chose qui détermine notre condition totale: c´est la Conscience. Pour me mieux comprendre je donnerai un exemple: Nous avons un arbre. Il a des racines, un tronc et des feuilles. De plus il produit une fleur, des fruits et dans le fruit se trouve la graine qui pourra donner naissance d´autres arbres. Si un arbre est un arbre, ce n´est ni parce qu´il à des racines, ni parce qu´il des feuilles et un tronc. Ce n´est pas non plus du uniquement au fait qu´il produit des fleurs, des fruits et des graines. Au-dessus de cette condition d´être, il y a une volonté, une condition de présence, de CERTITUDE: C´est ce que nous appelons la CONCSIENCE. L'arbre est arbre parce qu´il l´a voulu, la veut et voudra être arbre. Il a une conscience d´être arbre et peu importe quelles que soient ses conditions, rien ne l´empêchera d´être arbre. On peut lui couper lus feuilles, les branches ou bien lui arracher ses fruits; constamment, pour autant qua la lui permette la vie, il se reproduire lui-même et sera arbre, malgré tout. Ceci c´est la CONSCIENCE D´ETRE, la Volonté d'Etre ou la Certitude de Présence de laquelle nous parlions.

Un autre exemple très significatif c´est l´expérience de Luther Burbing qui parla durant de nombreuses années a un cactus, lui répétant chaque jour la même formole qui était plus ou moins ainsi: «Tu n´est plus dans le désert . Tu es maintenant entre de bonnes mains et tu dois abandonner les épines». Il l´arrosait et le soignait tous les jours avec grand amour et au bout de quelques années, le cactus on effet n´eut plus d´épines… Ceci explique une fois de plus et le démontre, que les plantes, comme les êtres vivants ont une conscience. Le cactus avait de même que Luther Burbing un champ magnétique et pour cela même il s´établit entre eux un échange, une collaboration. Il y avait une affinité de forces antre eux et cela démontre bien que dans le champ spirituel les forces affines se joignent parce qu´elles se ressemblent.

Il est évident que les champs magnétiques d´induction appartiennent a un ordre de choses extraordinaires. On sait par exemple qua l´aimant n´est qu´une pierre ferrugineuse ou bien un morceau de acier trempé. La qualité qui constitue l´aimant, ne sont donc pas les éléments constitutifs de la pierre ou du métal, comme la sympathie dans les personnes ne dépend pas non plus du composé humain. Il s'agit plutôt de qualités transcendantales acquises ou existantes seulement en principe dans toute la nature. C´st le cas de la Conscience qui existe, en effet, dans toutes les formes de la vie, mais qui reste endormie et inopérante tant qu´elle n´a pas été réveillée et mise en évidence.

Cette Conscience ou qualité fondamentale de la vie appartient, en propriété, à tous les êtres et à toutes les formes de la Nature et elle agit à sa manière comme dans le cas de l´aimant ou de l´arbre. C'est aussi l´origine du pouvoir de l´atome et en fin des vertus de chaque élément physico-chimiques. L'arbre agit comme un arbre à cause de sa conscience d'arbre, d'une forme automatique. Dans les êtres plus organisés, dans les animaux par exemple, cette même conscience fonctionne sous forme d´instinct. Dans l´homme ce même instinct animal est très actif et souvent puissant, mais grâce aux conditions plus élevées de l´espèce humaine, cette même conscience, présente partout dans l'Univers, acquiert des conditions et qualités d´ordre spirituel et c´est ce qua nous appelons INSPIRATION, GENIE, ET BODHA ou Conscience Spirituelle.

La Conscience agit partout; seulement dans certains éléments ou individus, elle est obstruée, soit par des oxydes dans las métaux, soit par les passions et vices dans l´homme. Ceci devrait nous éclaircir le problème fondamental de la Spiritualité. Les passions, les vices, les engourdissements (lourdeur – maladresse - turpitudes) et toutes les formes arrogantes et odieuses du fanatisme sont des projections dues a des conditions internes ou intimes, soit du cœur ou de l´âme, et celles-ci ne disparaissent pas par le fait qu´on les nie ou qu´on les lui pardonne ou parce qu´on les leur quitte momentanément de l´importance, au moyen d'une «absolution» circonstancielle ou au moyen d´indulgence. De plus on sait très bien qua tous ces effets néfastes de la Nature humaine persistent, se répètent tant qu´ils existent en forma de causes radicales au fond de l´Etre. L´individu est donc responsable de tous ses actes, sentiments et pensées car s´il rend impossible l´action de sa conscience, ne la réveillant pas et ne resplendissant (rayonnant) pas d'une forme adéquate, il est le seul coupable, l'acteur inconséquent au inattentif a la Nature, enfin c´est lui-même qui ne prend pas au sérieux le mécanisme Divin qui s´opère dans les Régions Essentielles de la Vie.

La Conscience est la, au fond de nous-mêmes, comme partout dans l'Univers, mais nous devons nous efforcer de détruire tous les obstacles qui se pressentent pour son plain développement (épanouissement) et projections réalisatrices et créatrices. Sachons enfin que si l´arbre voulait un jour agir comme les humains, ignorant se conscience d´arbre au la rejetant (repoussant) il ne pourrait plus se développer sous la forma d'arbre, car il perdrait les caractéristiques essentielles. C´est le même cas pour l´aimant, s'il lui était possible de renoncer a ces conditions vitales. Malheureusement, pour 1´homme, cela lui est permis, de par ses conditions d´évolution, de jouir d'une volonté déterminatrice, mais se disgrâce ne réside pas en cela sinon dans le fait qu´il rejette lui-même se Conscience Vitale et s´obstine a ignorer ses vices ainsi qua les caractéristiques vitales au karmiques néfastes.

Que chacun retire de cette leçon les avantages qui lui conviennent. Il est nécessaire d'agir avec une sincérité profonde, une décision totale et définitive d´éteindre le but choisi. Il n´y a pas d´autres magies, ni d´autres sciences sacrées, ni de pouvoir divin au sein de la Nature Universelle. J´ai intérêt 'a vous rappeler tout ceci, car votre avenir spirituel, votre futur comme Initié et vos projections d´âmes sages dépendent absolument de cette compréhension au mieux de cette REALISATION. Je vous invite donc, á mettre en valeur vos meilleures forces et a ne pas vous laisser influencer par aucune force opposée a ces aspirations les meilleures de votre être. Conservez-vous forts et cultivez toujours les forces qui vous aident à mieux vivre. Je vous offre l´assistance de mes meilleures pensées et la protection de me Bénédiction Intégrale

MAHA CHOHAN

__________________________________________

Translation
L´ APPLE SPIRITUEL
Edition Spéciale Réserve. Fas. 10, 25 Mai, 1973
Edité par le CENTRE « BODHA » D´EUROPE

__________________________________________