Imprimir
Visto: 380
bodha cisne2 
Université Mondiale de
Sinthèse  Scientifique Spirituelle
                    

Section Éducative:

ALLIANCE  UNIVERSELLE

                   Centre de Conscience Spirituelle

École de haute sagesse (BODHA)

 

 

LEÇON SPÉCIALE nº I

                         La Havane, 5 mars, 1951

 Avant tout, il faut bien comprendre ce que l’on cherche, ce que l’on veut enfin.

On ne peut pas aborder les mystères de l’infini sans posséder au préalable une espèce de Charte et une norme de conduite.

Les individus sont ce qu’ils sont à cause des multiples péripéties de la vie, mais il faut bien saisir que chaque moment de notre histoire représente une condition de conscience et même, si l’on veut, et en quelque sorte, l’allure momentanée de notre mental et le pouvoir effectif de notre volonté.  Voilà en quoi se résume notre vie dans n’importe quel moment.  Mais nous n’arrivons à frapper aux portes du Verbe Eternel que lorsque nous sommes las de souffrir, et quand les amertumes de la vie commencent à nous écœurer, ou bien quand par remord de conscience, nous nous trouvons émus par la banalité de notre existence, devant notre manque de compréhension ou de justification.  Aussi, un des grands motifs qui nous place vis-à-vis des mystères de l’Univers, c’est le manque de bonheur, de paix ou de liberté que nous ressentons au fond de nous-mêmes.

C’est donc à un grand Carrefour de l’Histoire que nous nous rencontrons et notre rencontre représente pour vous, un point tragique de la montée vers l’Infini.  Vous vous trouvez dans une impasse de savoir, de sentiments et de volonté.  Vous ne savez certes pas où vous diriger ou que faire.  Vous avez pourtant un profond pressentiment que c’est là le tournant de la vie pour vous.

En réalité, l’évolution humaine ne peut s’arrêter que lorsqu’elle s’achève.  Si vous voyez noir, si vous êtes à bout de tout espoir, ce n’est que parce que vous êtes désorientés ou si vous préférez, que les coups et les problèmes de la vie vous ont assommés.  Mais il n’est jamais trop tard pour faire le retour à la santé (salubrité) et pour chercher sa propre réhabilitation.

 En effet, si vous en êtes arrivés là, c’est que vos pensées et votre mode de vie antérieurs n’ont pas suffi à vos espoirs et ils ne sont pas parvenus non plus à achever votre réhabilitation.  Ils sont restés sans justification tout en vous menant aux impasses du désespoir et au chaos de l’incertitude.  Le doute ronge votre âme et le manque de confiance en vous-mêmes est le point névralgique de votre faiblesse intime.  Ceci suffit pour démontrer que toutes les mystiques sont des baumes de l’âme, mais aucunement de vrais remèdes aux maux qui l’affectent.  Toutes les croyances sont bonnes tant qu’elles neutralisent en nous les poisons de la vie, des déviations de l’âme et les mauvaises dispositions du cœur.  Enfin toutes les métaphysiques, toutes les philosophies et tous les cultes sont bons tant qu’ils nous aident à supporter les tragiques impasses de la vie, mais ils démontrent leur insuffisance ainsi que leur inutilité quand l’âme humaine prend conscience de sa destinée et s’aperçoit enfin, qu’elle perd son temps dans des efforts qui ne la réhabilitent pas et qui ne lui garantissent pas non plus ni la paix intérieure, ni le bonheur, ni le pouvoir de servir, d’aider et de protéger les autres sans esprit de retour.  Surtout, ils démontrent leur futilité quand nous sommes impuissants devant les problèmes et les impondérables de la vie et par dessus tout quand ils ne nous délivrent pas du pouvoir de détruire, de haïr, de maudire et même de tuer.

Il est vraiment tragique de vivre sous les emprises d’illusions prestigieuses et d’en arriver à glorifier le mensonge et le crime, la haine aussi bien que le vol, au nom d’une doctrine sacrée ou pour la Gloire de Dieu.  Les âmes faibles sont toujours victimes de leurs propres espoirs et illusions, et elles ne sont pas capables de sonder leur propre misère ou de se rendre compte de leurs morbides dispositions.

Aussi faut-il une sorte de suprême héroïsme pour que l’âme enrégimentée par les dogmes et habituées à l’esclavage des traditions primitives secoue le joug des puissances mystérieuses, issues de leur propre croyance, et pour qu’elle rompe avec le passé et se libère des entraves façonnées par des orthodoxies menaçantes ou maudissantes.

Quand l’âme ose penser à son avenir, tout en regardant avec une certaine honte et même avec mépris son présent, c’est qu’elle est prête à prendre son essor et à faire un suprême effort libérateur.

Notre tâche ici consiste à libérer les âmes, à les fortifier et enfin, à les sublimer.  Ce que nous cherchons avant tout, c’est le plein éveil de la conscience et sa libre expression par delà toutes les attaches asservissantes et tous les compromis avilissants, afin de rendre la vie compatible avec les meilleures aspirations de l’âme ainsi qu’avec les Principes inamovibles de l’Univers.

Nous ne faisons appel ici ni aux sentiments rudimentaires des âmes grégaires et primitives, ni à aucune formule de mystique éblouissante ou de pompeux traditionalisme.  Nous confrontons l’âme avec ses propres réalités et nous nous efforçons de faire usage de ses qualités innées et de ses forces les plus intimes. Nous n’imposons pas l’extérieur à l’individu, et nous n’utilisons pas non plus la foi ou la contrainte comme moyens.  Nous cherchons à éveiller le MOI intime jusqu’à le faire s’épanouir par l’action de ses propres aspirations et par la dynamique de ses meilleures dispositions,

Il faut bien comprendre notre manière d’agir parce que c’est là la clef de votre avenir au cours de l’Initiation Vitale que vous vous proposez de suivre ici.  Sachez ce que vous voulez et efforcez-vous de l’atteindre.  Ainsi, vous ne perdrez jamais votre temps au cours de vos efforts, et vous n’aurez jamais à vous plaindre des conséquences puisque les résultats ne seront que les fruits de vos sacrifices et la lueur de vos actions.

BODHA veut dire Conscience Spirituelle.  Votre tâche est donc de cultiver des conditions intimes qui vous permettront de développer en vous celles qui conduisent à cette Conscience Spirituelle.

Par la suite, vos réalisations dépendront de vos propres efforts sincères, et c’est à vous de ne pas vous laisser entraîner par les forces contraires ou vous laisser attirer par les bourbiers décevants.  Sachez, qu’avant tout, vous devez développer en vous-mêmes, des conditions, des qualités certaines et enfin mériter les conquêtes auxquelles vous aspirez.  Les gloires de la vie dépendent de vos victoires sur le Sentier Initiatique.

Mais sachez surtout que les grandes victoires à remporter devront avoir lieu en vous-mêmes.  C’est sur vous-mêmes que vous devez travailler afin de pouvoir vous élever vers les hauteurs lumineuses de la vie et si vous voulez vraiment atteindre les conditions glorieuses de l’infini.

Nous ne vous parlons pas en sectateurs et nous ne sommes bornés par aucun dogme.  Nous croyons à la réhabilitation de l’âme individuelle dans la mesure où elle s’insurge contre ses propres faiblesses et limitations.  Nous ne dépendons pas non plus d’aucune organisation soit-elle d’ordre séculaire ou temporel.  Pour nous, la tâche consiste à éduquer, éveiller, développer, émanciper et enfin fortifier.

La BODHA n’est ni un refuge pour les âmes faibles ni un rempart de fanatiques.  Ce n’est qu’une réalisation intime, une conquête sur les déficiences du Moi, et enfin un élan réhabilitateur vers les réalisations éternelles.

Je vous donne la bienvenue à ce Cours d’étude approfondie des réalités de la Vie, et je vous souhaite les meilleurs succès et les plus transcendantales réalisations.

Soyez patients.  Apprenez à sonder la Nature jusqu’à en découvrir les derniers secrets.  Osez défier votre ignorance.  Cultivez les meilleures pensées dans un sens pratique.  Respectez les cultes, les croyances et la dignité d’autrui.  Cherchez dans le silence la solution à vos grands problèmes. Refugiez-vous en vous-mêmes pour mieux façonner votre destinée dans la sincère méditation, et efforcez-vous à mener sans cesse une vie propre, saine, joyeuse et constructive.

Une fois reçus, les Disciples restent à jamais Disciples.  Néanmoins chacun d’eux est libre dans son for intérieur ainsi que de vivre comme il le veut.  Il arrive même que des Disciples manquent à leurs meilleures décisions et faussent leur destinée en préférant s’évader d’eux-mêmes, s’égarant enfin du vrai Sentier Lumineux.

Néanmoins, les Disciples ne cessent de façonner leur propre évolution et de poursuivre le modelage sans cesse renouvelé de leur personnalité.  Qu’ils suivent sincèrement et honnêtement le Sentier Lumineux, ou qu’ils prennent congé de leur conscience pour se griser des forces empoisonneuses et maléfiques de la vie, il s’agit toujours de leurs propres efforts et de leur conscience individuelle.  Ils sont toujours responsables des effusions illusoires, des pensées ou actions de leur propre Moi intime.

Fort heureusement, les Disciples sincères trouvent toujours leur récompense dans leurs réalisations personnelles, tandis que ceux qui ne sont pas constants dans leurs aspirations idéales et de dignité, finissent toujours par subir les conséquences de leur confrontation tragique avec la vie, c’est-à-dire avec le fruit de leurs actions et tôt ou tard, mais toujours, ils retournent au Sentier Lumineux.

Tant que le Disciple est sincère, il voit son Initiateur, il L’aime et Le suit.  Quand le Disciple cesse d’être sincère, il ne peut plus reconnaître son Instructeur, il ne Le voit plus et par conséquent, il ne peut plus ni Le comprendre ni L’aimer.

Vous voici introduits au monde de la Lumière Spirituelle et Divine.  Vous pouvez renaître maintenant, commencer une vie nouvelle.

Recevez ma Bénédiction Protectrice.

                                K.H.

********

Note: - La présente leçon, bien qu’ayant été dictée le 5 Mars 1951, sera la première de la série des LEÇONS SPECIALES.